Les pilonnages se poursuivent

Spoutnik, 25 juin 2017

Donbass : les pilonnages se poursuivent en dépit de la trêve

 

Malgré l’entrée en vigueur d’une trêve visant à arrêter les hostilités le long de la ligne de contact pendant la saison de la récolte, le Donbass est toujours la cible des obus et des projectiles tirés par les forces de Kiev.

Les deux républiques autoproclamées du Donbass font état de la poursuite du pilonnage par les forces ukrainiennes et ce malgré l’entente visant à instaurer un régime de cessez-le-feu, entré en vigueur dans la nuit de vendredi à samedi.

En 24 heures, la République populaire de Lougansk (RPL) a été la cible de 89 projectiles et obus, a déclaré lors d’un point de presse Andreï Marotchko, porte-parole de la Police populaire de la RPL.

«En dépit du régime de « trêve du pain » entré en vigueur le 24 juin à minuit, l’adversaire a violé à sept reprises le régime de cessez-le-feu. Au total, 89 obus et projectiles ont été tirés sur le territoire de la république», a-t-il encore indiqué.

Edouard Bassourine, porte-parole du commandement militaire de la République populaire de Donetsk (RPD), fait état de 35 obus et projectiles tombés en un jour sur le territoire de cette république autoproclamée du Donbass.

«En outre, des véhicules de combat d’infanterie, des lance-grenades et des armes de petit calibre ont été employés», a-t-il précisé.

Rappelons que le groupe de contact sur l’Ukraine, réuni mercredi à Minsk, a convenu d’une trêve dite «du pain» dans le Donbass. L’accord vise à arrêter les hostilités le long de la ligne de contact pendant la saison de la récolte entre le 24 juin à minuit et le 31 août, a précisé le représentant de l’OSCE, Martin Sajdik.

Les autorités ukrainiennes ont lancé en 2014 une opération militaire contre les républiques de Lougansk et de Donetsk, qui avaient proclamé d’une manière unilatérale leur indépendance après le coup d’État en Ukraine en février de la même année. Selon l’Onu, le conflit a déjà fait 10.000 victimes.

Le règlement du conflit a été évoqué, entre autres, par un groupe de contact à Minsk, qui a adopté, depuis septembre 2014, trois documents réglementant les démarches visant à la désescalade du conflit. Toutefois, malgré les accords de cessez-le-feu, les échanges de tir continuent.

source