Commentaire du Ministère russe

Réseau Voltaire, 7 juillet 2014

 

Commentaire du Ministère russe des Affaires étrangères sur de nouvelles victimes parmi la population civile dans l’est de l’Ukraine

 

Malgré de nombreux appels de la Russie, des partenaires occidentaux de l’Ukraine, des organisations internationales et de la communauté internationale, les dirigeants ukrainiens poursuivent l’opération militaire massive dans l’est de l’Ukraine entraînant des dizaines de morts parmi les civils, détruisant les infrastructures civiles.

Dans la nuit du 3 au 4 juillet l’armée ukrainienne a réalisé des tirs d’artillerie contre la banlieue de Lougansk – Bolchaia Vergounka. Certains projectiles ont atteint le centre-ville. En conséquence, un obus, tombé sur une maison, a tué une femme, et un homme a été hospitalisé. Dans le 27ème arrondissement de la ville un homme a été tué suite à une blessure par balle, et 7 personnes ont été blessées par les éclats d’obus dans divers quartiers de Lougansk.

Plusieurs mines ont explosé sur le territoire de dispensaire régional de Lougansk. Plusieurs fenêtres ont été brisées, le bâtiment a subi des dommages importants.

Le 4 juillet les forces ukrainiennes ont continué un raid aérien contre des zones résidentielles de Lougansk.

Ce jour-là à Slaviansk suite à des bombardements menés par les troupes ukrainiennes dans les quartiers résidentiels, six civils ont été tués, dont principalement des personnes âgées qui n’ont pas été en mesure de quitter la ville.

Le 5 juillet l’armée ukrainienne a effectué des frappes aériennes contre l’aéroport de Donetsk. La ville a instauré le régime d’économie d’eau potable.

Le 5 juillet, suite au bombardement de Lougansk par l’armée ukrainienne, une personne a été tuée et 13 blessées.

Le 6 juillet dans la région de Rostov, la poste frontière « Donetsk » a été bombardée par des tirs de mortier en provenance du territoire de l’Ukraine. Les explosions ont endommagé le bâtiment du point de contrôle.

Le 7 juillet l’armée ukrainienne a continué les frappes contre Kramatorsk et Slaviansk, et ce malgré le fait que les milices ont quitté la ville.

Les forces gouvernementales détruisent leurs propres villes, emploient une tactique rarement utilisée même par des forces d’occupation sur le territoire ennemi.

Le 6 juillet dans les villes de Kramatorsk et Slaviansk, quittées par les insurgées, les membres de la Garde nationale ont organisé « le nettoyage ». Les agents de la police locale ont été arrêtés et emmenés dans une direction inconnue. Chaque personne, soupçonnée de collaboration avec les milices de la République populaire de Donetsk fait l’objet de représailles. Ils ont arrêté même ceux qui ont donné une interview à des journalistes russes. Les hommes, obligés à accomplir le service militaire, qui pour diverses raisons n’ont pas pu quitter les villes, sont détenus et interrogés.

Le 6 juillet à Nikolaïevka (à 15 km de Slaviansk) les troupes ukrainiennes ont ouvert le feu sur des civils qui essayaient de quitter la ville.

Le 6 juillet le chasseur ukrainien Su-25 a réalisé un raid aérien contre la banlieue de Lougansk – les villages Metalist et Alexandrovka.

Le 6 juillet le centre de Lougansk a été exposé à des tirs de mortiers. Deux maisons sont endommagées, le bâtiment de la base automobile est détruit. Le gardien de la base a été tué, 4 personnes ont été grièvement blessées.

Tels sont les faits. On ne peut pas les cacher.

Il semble inutile de répéter des appels à Kiev à arrêter les bombardements des sites civils. Les autorités sont sourdes à ces demandes de sauver des vies. Nous espérons que l’Union européenne condamnera la politique criminelle des autorités de Kiev. Ou bien leur politique est mise en œuvre conformément à l’accord d’association entre l’UE et l’Ukraine ?