Journal du Front, 30 octobre 2017

Facebook d’Erwan Castel, 30 octobre 2017

 

Journal du front du Donbass, au 30 octobre 2017

 

08h00 Le programme prévu (sport et entraînement) est annulé. Nous avons été mis en alerte pour un retour immédiat sur position.

Une nouvelle attente commence dans la chambrée. Attente d’un « davaï ! » électrisant les masses alourdies par les équipements, affalées au milieu d’un fatras d’armes, de paquetages, de sacs de vivres et caisses de munitions.

En milieu d’après midi nous descendons enfin au cul de la vieille camionnette civile qui assure les liaisons vers la première ligne (quand je pense à la championne française de l’imposture qui, pour ne pas salir son kangoo a le culot de s’acheter avec des dons un 4×4 pour faire des reportages à l’arrière du front tout en accusant les français de détourner leurs dons à des fins personnelles…. ça me fait gerber)

18h00 Nous arrivons par le dédale des tranchées boueuses sur notre position entre Yasinovataya et Avdeevka sous les tirs de grenades propulsées ukrainiennes.

Le groupe relevé va pouvoir accompagner leur camarade Filem cet enfant de Ivano Frankiz (Ouest Ukraine) tué dimanche par un sniper, pour son dernier voyage. Les visages sont fatigués par la tristesse de cette perte d’un camarade qui était en première ligne depuis 2014…

La force de vivre de cet homme, touché en pleine tête, était telle qu’il a survécu à sa mortelle blessure pendant plus d’une heure rendant son dernier souffle dans le véhicule qui l’évacuait vers Donetsk.

Paix à son âme.

Pour nous autres, les vivants, le devoir du front reprend le commandement de nos pensées et nos actes, au milieu des miaulements de Mourra, notre féline mendiante nous attendant dans la chaleur rougeoyante d’un poêle à bois ressuscité….

Erwan Castel