Journal du Front, 29 novembre 2017

Facebook d’Erwan Castel, 29 novembre 2017

Au milieu des ruines..

 

Dans notre secteur du front il n’y a plus un seul bâtiment qui ne soit pas dévasté par les bombardements quotidiens qui s’abattent depuis 3 ans dans cette zone entre Yasinovataya et Avdeevka, au Nord de Donetsk…

Au milieu de ces ruines gisent épars les témoignages et débris d’une vie disparue comme des liasses de journaux dont la dernière édition marque le moment où le temps s’est arrêté…
Ainsi de ce journal de 2014, trouvé sous un amas de planches récupérées pour le feu et dont le titre dramatique et alarmiste, « La guerre à nos portes » est malheureusement confirmé par le décor apocalyptique d’où il est remonté à la surface..

À cette époque, l’Opération Spéciale Antiterroriste (ATO) déclenchée par Kiev contre le mouvement fédéraliste des régions russophones qui contestent le coup d’Etat du Maïdan, à montré son vrai visage haineux et sa violence disproportionnée sur les barrages improvisés par les manifestants autour de Slaviansk et Kramatorsk.

La crise politique qui domine encore la situation en ce premier semestre 2014 va brutalement basculer dans la violence avec un engagement militaire ukrainien disproportionné et génocidaire dans le Donbass que confirment les massacres d’Odessa (2 mai) et Mariupol (9 mai).

Dès lors l’escalade est engagée et les accrochages deviennent combats sous des bombardements ukrainiens de plus en plus massifs et permanents…

Ce jour là, 70 ans après la seconde guerre mondiale dont elle se fait dans les consciences un écho douloureux, la guerre fait à nouveau son entrée dans le Donbass.

 

Aucun texte alternatif disponible.