Spoutnik, 19 février 2017

L’armée ukrainienne a pilonné une équipe d’ouvriers qui se dirigeait vers Donetsk pour effectuer des travaux de réparation à la station de filtration d’eau.

 

Cette information a été confirmée par le représentant du ministère de la Défense de la République populaire autoproclamée de Donetsk, dans le Donbass. Le 19 février, l’armée ukrainienne a pilonné un groupe d’ouvriers qui se dirigeait vers la station de filtration d’eau de Donetsk dans le Donbass en dépit des accords de Minsk.

« Vers 14 heures, l’armée ukrainienne a pilonné une équipe d’ouvriers qui se dirigeait vers Iassinovataïa et qui était sous la protection du Centre commun de contrôle et de coordination du cessez-le-feu jusqu’à la fin des travaux de réparation », a déclaré le représentant du ministère de la Défense de la République populaire autoproclamée de Donetsk (DNR).

D’après lui, il n’y a pas eu de victimes mais l’outillage technique a été endommagé.

« Actuellement, avec la médiation de l’OSCE, la question du maintien du régime de cessez-le-feu jusqu’à la fin des travaux de la part de l’armée ukrainienne doit être résolue », a annoncé le ministère de la Défense de la DNR. »

Les autorités de Kiev ont lancé en avril 2014 une opération militaire contre les Républiques populaires autoproclamées de Donetsk (DNR) et de Lougansk (LNR) qui avaient proclamé leur indépendance suite au coup d’État de février 2014 en Ukraine. Selon les dernières données des Nations unies, ce conflit a d’ores et déjà fait plus de 10 000 morts.

Depuis le 29 janvier dernier, la situation sur la ligne de contact dans le Donbass s’est aggravée. Selon les chiffres du commandement opérationnel de la DNR, les 30 et 31 janvier, les militaires ukrainiens ont bombardé le territoire de la république 2 411 fois, les tirs ont fait six morts et 13 blessés. De son côté, Kiev a reconnu que les militaires ukrainiens menaient une offensive dans le Donbass.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a publié une déclaration pour exprimer sa profonde préoccupation face à cette « escalade dangereuse de la situation » et appeler les parties à un cessez-le-feu immédiat. Dans ce document, le Conseil condamne fermement l’usage des armes interdites par les Accords de Minsk.

sources